Skip to content
Home » Anastrozole CAS 120511-73-1 Santa Cruz Biotechnology

Anastrozole CAS 120511-73-1 Santa Cruz Biotechnology

Anastrozole CAS 120511-73-1 Santa Cruz Biotechnology

Comprimé pelliculé biconvexe, rond, de couleur blanche à blanc cassé portant l’inscription « AHI » gravée sur une face et sans inscription sur l’autre face. Consultez votre équipe soignante si ces effets secondaires sont intenses et ne s’améliorent pas. Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

  • La ménopause doit être biologiquement confirmée (taux d’hormone lutéinisante [LH], taux d’hormone folliculo-stimulante [FSH] et/ou taux d’estradiol) chez toute patiente en cas de doute sur son statut ménopausique.
  • Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus.
  • Les études chez l’animal ont montré une toxicité sur la reproduction (voir rubrique Données de sécurité préclinique).

Les conclusions de cet essai avec un recul médian de 33 mois montrent donc que l’anastrozole pourrait être employé dans le traitement hormonal adjuvant des cancers du sein opérables chez la femme ménopausée. Les auteurs signalent toutefois qu’un suivi plus long reste indispensable afin de conclure sur le bénéfice/risque de l’anastrozole. L’essai ATAC (Arimidex, Tamoxifen Alone or in Combination) dirigé par Michael Baum (University College London) a comparé l’efficacité et le profil de sécurité du tamoxifène et de l’anastrozole pendant 5 ans. L’anastrozole (Arimidex) est un inhibiteur de l’aromatase qui permet de réduire les concentrations en estrogènes chez les femmes ménopausées avec un cancer du sein, rappellent les investigateurs. Un traitement par tamoxifène pendant cinq ans après un cancer du sein opéré est l’option de référence pour les femmes ménopausées avec un cancer du sein hormonodépendant.

Le CHMP émet un avis positif concernant la nouvelle indication des comprimés de Rubraca®▼ (rucaparib),…

Après 12 mois de traitement, aucune différence significative sur le taux de croissance n’a été observée en comparaison aux 6 mois précédant l’inclusion dans l’étude. L’association anastrozole et tamoxifène n’a démontré aucun bénéfice en terme d’efficacité en comparaison au tamoxifène chez l’ensemble des patientes comme dans la population possédant des récepteurs hormonaux positifs. Il n’a pas été déterminé si les taux de fractures et d’ostéoporose observés dans l’étude ATAC chez les patientes sous traitement par l’anastrozole reflètent un effet protecteur du tamoxifène, un effet spécifique de l’anastrozole, ou les deux.

QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE ANASTROZOLE ACCORD 1 mg, comprimé pelliculé ?

Aucune donnée de sécurité d’emploi à long terme chez l’enfant et l’adolescent n’est disponible. Une revue de la base de données de tolérance issue des études cliniques n’a pas révélé d’interaction cliniquement significative chez les patientes sous anastrozole recevant également d’autres médicaments fréquemment prescrits. Il n’y a pas d’interaction cliniquement significative avec les bisphosphonates (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). Une étude multicentrique en ouvert, non comparative a évalué 14 enfants de sexe masculin (âgés de 2 à 9 ans) présentant une puberté précoce familiale limitée aux garçons, aussi appelée testotoxicose, traités par l’association anastrozole et bicalutamide. L’objectif principal de cette étude consistait à évaluer l’efficacité et la sécurité d’emploi de cette association pendant 12 mois. Sur les 14 patients inclus dans l’étude, 13 ont terminé le traitement de 12 mois avec l’association (1 patient a été perdu de vue).

L’administration orale d’anastrozole chez la rate a entraîné une forte augmentation de l’infertilité à 1 mg/kg/jour et une diminution de la nidation à 0,02 mg/kg/jour. Ces effets étaient liés à la pharmacologie du produit et étaient totalement réversibles 5 semaines après l’arrêt de son administration. Dans une étude portant sur la fertilité, des rats mâles sevrés ont reçu pendant 10 semaines par voie orale 50 ou 400 mg/l d’anastrozole dans leur eau d’alimentation. Les concentrations trenbolone enanthate effet plasmatiques moyennes mesurées étaient respectivement de 44,4 (±14,7) ng/ml et de 165 (± 90) ng/ml. Les indicateurs d’accouplement étaient affectés négativement dans les deux groupes de traitement, une diminution de la fertilité était observée uniquement à la dose de 400 mg/l. Cette diminution était passagère car après une période de récupération de 9 semaines sans traitement, tous les paramètres d’accouplement et de fertilité étaient comparables aux valeurs du groupe témoin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *